« Du Voyage de Lyon à Nostre Dame de l’Isle. 1539 »

Dans « Du Voyage de Lyon à Nostre Dame de l’Isle », Des Périers conte une procession qui eut lieu lors de la fête de l’Ascension, 15 mai 1539, à l’église Nostre-Dame de l’Île Barbe. La chapelle accueillait régulièrement des processions nautiques lyonnaises.

Ces processions apparaissent à plusieurs reprises dans la poésie locale. Citons, bien évidemment, Maurice Scève, dans les dizains CCLI et CCXLII de Delie, ainsi que le poète Philibert Girinet, dans son « De Petri Gauteri in pragmaticorum Lugdunensium principem electione idyllion » (paru dans En habes lector bucolicorum auctores XXXVIII. quotquot videlicet a Vergilii aetate ad nostra usque tempora, eo poëmatis genere usos, sedulo inquirentes nacisci in praesentia licuit: Farrago quidem Eclogarum CLVI. mira cum elegantia tum varietate referta, nuncque primum in studiosorum juvenum gratiam atque usum collecta: horum vero omnium catalogum proxima post praefationem pagella reperies, Bâle, Jean Oporin, 1546, in-8o, p. 738-747: disponible ici, sur GoogleBooks). C. Breghot du Lut a publié une édition bilingue du poème de Girinet: Le Roi de la Basoche, poème latin inédit de Philibert Girinet. Traduit en français, avec des notes, par C. Breghot du Lut, Lyon, Antoine Perisse, 1838.


2 réflexions au sujet de « « Du Voyage de Lyon à Nostre Dame de l’Isle. 1539 » »

  1. Bonjour,
    j’ai entre les mains un exemplaire d’une édition de 1918 de ce texte (intégral ou incomplet ? ), parue chez Cumin et Masson (éditeur Lyonnais), avec des images de Pierre Combet-Descombes (artiste lyonnais) et une caligraphie de M. Audin
    La plaquette (une vingtaine de pages) n’a été tirée qu’à 58 exemplaires sur Japon impérial.
    Mon exemplaire, enrichi d’une belle reliure plein chagrin bordeaux de Henri Jacquet (relieur … lyonnais) appartenait à un bibliophile de Charmes sur Rhône, Paul Fisch.
    Je n’ai jamais trouvé une autre édition de ce texte et je ne connais pas non plus ce titre « le vostre volant Dedalus » paru chez de Tournes.

    • « Le vostre volant Dedalus » est une périphrase sous laquelle Des Périers se désigne dans des pièces adressées à Marguerite de Navarre, publiées dans Le Recueil des oeuvres de 1544, dont nous préparons l’édition.
      Une consultation rapide des catalogues laisse supposer qu’il n’est pas conservé à la Bibliothèque nationale du France ni à la BM de Lyon, ce qui peut s’expliquer par le fait que l’impression et la diffusion semblent avoir été restreinte aux bibliophiles de la grande région lyonnaise. Mais peut-être le catalogage est-il fautif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.